Par définition, la dépendance est malheureusement l’état physique à partir duquel vous pourriez avoir besoin d’être assisté(e) pour accomplir les actes de votre vie quotidienne ou nécessitant une assistance régulière.

La perte d’autonomie est encadrée par les conditions de notre législation sociale, à partir desquelles une Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) pourra ou non vous être allouée.

Comment l’APA est-elle allouée ?

La grille nationale AGGIR (Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources) constitue l’outil de référence, destiné à évaluer votre degré de perte d’autonomie ou votre degré de dépendance physique et psychique, en tant que demandeur à bénéficier de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), dans l’accomplissement de vos actes quotidiens.

Cette grille comprend six classes d’allocataires, dont les 5 et 6ème concernent les états de dépendance les plus légers, ne nécessitant qu’une aide ponctuelle, les 3ème et 4ème concernant les cas de besoins quotidiens d’assistance et les 1ère et 2ème les situations de dépendance totale, nécessitant une surveillance ou assistance continue.

L’allocation personnalisée d’autonomie ne vous serait versée seulement à la condition d’être classé(e) dans l’une des 4 premières catégories. Les deux dernières ne vous autorisant seulement à prétendre pouvoir bénéficier de l’aide ménagère (annexe à télécharger fichier joint AGGIR).

Bon à savoir

La dépendance partielle : la personne n’a aucun problème de mobilité, mais elle a besoin d’aide pour ses activités corporelles, telle que de se laver et s’habiller.

La dépendance totale : La personne est confinée au lit ou dans son fauteuil. Une assistance constante et quotidienne lui est nécessaire.